Mais Bitcoin, c’est quoi au juste ?

Depuis quelques mois, on ne peut plus ouvrir un journal sans trouver un article ou une carte blanche à propos de Bitcoin et des cryptomonnaies. Comme chacun y va de son opinion plus ou moins informée, on lit tout et son contraire. Si vous pensez que le mieux est encore de vous faire votre propre opinion, voici une introduction en douceur aux blockchains et à Bitcoin 1.

Qu’est-ce qu’une blockchain ?

Blockchains est un type de base de données.

Dans une base de données blockchain, un programme informatique fait l’inventaire à intervalles réguliers de toutes les nouvelles données que les utilisateurs de cette base veulent y insérer, il les rassemble dans un bloc et ajoute ce bloc à la chaine. Les blocs sont donc ajoutés chronologiquement et on ne peut pas les effacer

20180214_blockchain

Une propriété clé des blockchains est qu’il est impossible de modifier frauduleusement des données. Ce serait un peu comme de retirer un maillon à une chaine. Cela est grâce à un code appelé hash qu’on trouve en tête de chaque bloc et qui est unique au bloc précédent. Par exemple, si un pirate a modifié ne serait-ce qu’une virgule au contenu du bloc 2, il suffit à n’importe quel observateur de recalculer le hash du bloc 2 et de constater qu’il ne coïncide plus avec celui enregistré dans le bloc 3. La fraude sera immédiatement révélée.

 

Qu’est-ce que Bitcoin ?

20180214_Bitcoin networkBitcoin est tout d’abord un programme informatique avec une blockchain en son cœur. N’importe qui peut l’installer et le faire tourner sur son ordinateur.

A chaque fois qu’un bloc est ajouté à la chaîne, la base de données se coordonne entre tous les ordinateurs du réseau. Puisque la base de données est sauvegardée sur chacun de ces ordinateurs, son intégrité est garantie même au cas où un ou plusieurs ordinateurs tomberaient en panne ou seraient corrompus.

 

Bitcoin est aussi une « monnaie » (voir plus bas). Il existe aujourd’hui environ 17 millions d’unités de cette « monnaie » Bitcoin. Le rôle de la base de données blockchain est de garder le compte du nombre de Bitcoins que possède chaque utilisateur.

20180214_blockchain transactionsChacun sait qu’on peut acheter et vendre des Bitcoins comme on achèterait une action, mais comment sont-ils créés ? Lorsqu’un utilisateur fait tourner le programme Bitcoin sur son ordinateur, il dépense de l’énergie. En compensation pour l’énergie dépensée il reçoit de nouveaux Bitcoins. C’est ce que l’on appelle le « mining », et qui fait que le nombre de Bitcoins est en croissance.

 

Bitcoin est-il vraiment une monnaie ?

Non, car à ce stade Bitcoin ne remplit pas les critères essentiels d’une monnaie, c’est-à-dire qu’il ne constitue pas une réserve de valeur, il n’est pas un moyen d’échange universel, ni une unité de référence: les gens ne calculent pas en Bitcoins comme ils le font en dollars et en euro 2. Personne ne peut savoir avec certitude si Bitcoin sera un jour une vraie monnaie.

A quoi est-ce que les blockchain servent, alors? Bitcoin n’est que la toute première application de la technologie blockchain, mais beaucoup d’autres sont en développement. On peut par exemple enregistrer dans une blockchain les titres de propriété immobilière, de sorte que personne ne puisse les modifier frauduleusement. On peut aussi stocker du code informatique, ce qui fait que ce code continuera de s’exécuter tant que la blockchain vivra (c’est le cas de Ethereum).

Les possibilités sont nombreuses et il est passionnant d’imaginer les applications possibles pour la société. J’espère que cet article vous a plus, et n’hésitez pas à réagir et poser vos questions.

 

 

 

  1. J’ai travaillé dans le domaine des blockchains lorsque j’étais consultant chez PwC Belgique, en particulier sur ce projet pour la Commission européenne.
  2. Voir Faut-il donner un cadre légal aux cryptodevises, L’Echo, le 2 février 2018

Laisser un commentaire